Goto main content

Anne Doran

 

Doctorat en science des religions de la Sorbonne (Paris)
Maîtrise ès arts en sciences médiévales (Université de Montréal)
Baccalauréat en philosophie (Université de Montréal)
Baccalauréat en pédagogie (Université de Montréal)

anne.doran@ipastorale.ca - (514) 739-3223 # 331

 

Membre de l'équipe de direction de l'Institut de pastorale des Dominicains depuis septembre 2014 et responsable de la section spiritualité, j'y avais antérieurement donné des cours sur la spiritualité innue, sur les Confessions d'Augustin et sur la spiritualité du don chez les Pères de l'Église. J'avais auparavant eu une expérience d’enseignement en théologie (patristique; eschatologie) et en sciences religieuses (Marx, Nietzsche, Freud et la critique du religieux; l’au-delà retrouvé; les grands courants spirituels du christianisme) à l'Université du Québec à Chicoutimi, expérience à laquelle s’était ajouté un cours sur les Innus donné à l’Université d’Ottawa.
 

Mes champs d'intérêt

Je travaille actuellement sur la pensée du don, joignant ainsi mes deux champs d'intérêt principaux :

  • Les Pères de l'Église et la pensée chrétienne qui, autant dans ses origines que dans son expression théologique actuelle, se présente comme une pensée du don. Je travaille à relire les textes des Pères à partir de cette grille de lecture.  

  • Mon autre champ d'intérêt – qui se détermine d'abord comme recherche – concerne la culture innue. Elle s’appuie, tout comme le christianisme, sur une pensée qui se déploie à partir d'une logique du don. Je poursuis le travail de terrain entrepris depuis plusieurs années, essentiellement auprès de la communauté de Pessamit.

  • Pour mieux approfondir la pensée du don, je me suis aussi intéressée à la phénoménologie qui relève d’un regard analogue sur le réel. J’ai en particulier abordé la lecture de Lévinas dans mes cours.

  • Mes autres champs de compétence se situent ainsi : l’Esprit Saint,  les fins dernières ou l’eschatologie, le mal et le péché originel, la création dans la pensée patristique, les fondements théologiques d’une pensée écologique chez les Pères et leurs prolongements dans la théologie actuelle, le pèlerinage, Jeanne d’Arc et une spiritualité de l’engagement politique (la théologie de la libération), l’invisible dans l’art du XXe siècle dans son lien avec la dimension invisible de l’être dans la pensée innue, les grands courants spirituels du christianisme, la critique du religieux par Marx, Nietzsche et Freud.


Mon itinéraire intellectuel

Comme ma recherche doctorale qui portait sur le pèlerinage à Sainte-Anne-de-Beaupré m’avais permis d’enquêter sur les Innus (Montagnais) qui viennent encore à ce pèlerinage – et qui en ont aussi une version locale aux Ilets-Jérémie et sur la Basse Côte-Nord – après l’avoir fréquenté très tôt après sa fondation, j’ai voulu approfondir les rapports entre leur culture et leur appartenance au christianisme. Mon enquête auprès d’eux, qui a passé par un apprentissage de leur langue, a donné lieu à la publication d’un livre : Spiritualité traditionnelle et christianisme chez les Montagnais. À partir de l’analyse des prières contenues dans leur Livre de prières et de chants rédigé en langue innue, il montre comment leur compréhension du christianisme est tributaire de leur culture traditionnelle dont le don constituait l’assise fondamentale. 

Mon champ de recherche essentiel est cet approfondissement d’une pensée qui appréhende le réel à partir du don, ce que je nomme « pensée » du don. Cette recherche s’est effectuée au départ à partir de mes deux domaines d’intérêt essentiels, soit la culture innue, qui m’a suggéré cette approche, et la théologie patristique, dont j’ai repris la lecture à partir de cet angle d’interprétation. À ces deux éléments clé de la réflexion sur le don s’est ajouté un troisième volet, celui de la phénoménologie qui constitue un courant philosophique majeur du XXe siècle et qui relève aussi d’une pensée du don. Un livre doit très bientôt paraître sur l’ensemble de ces recherches. Il se propose de cerner l’expression de la pensée du don dans les trois domaines explorés, la culture innue, la phénoménologie et le christianisme pour voir comment une interprétation du réel axée sur le don permet d’en mieux déterminer les éléments qui les font communiquer entre eux et suscitent une commune approche du réel.

Publications

Spiritualité traditionnelle et christianisme chez les Montagnais. L’Harmattan, collection Religions et Spiritualité, 2006, 366 p. (Lien)

Articles récents

« Émotions et appel dans un paradigme du don », Science et Esprit, 71,2 (2019), p. 249-259.
 

« Acadiens et Amérindiens dans l’expression d’une dévotion à sainte Anne », Rabaska, vol. 10 (2012)
 

« Une cassure dans la culture ? La christianisation des Innus-Montagnais ». Theoforum , vol. 42, nº 2 (2011)
 

« Voir l’autre avec le regard de Dieu », La Chair et le Souffle, 2009, nº 1
 

« Les Innus et le territoire », Théologiques, vol. 16, nº 1 (2008)

Institut de pastorale des Dominicains
2715, chemin de la Côte-Ste-Catherine 
Montréal (Québec) H3T 1B6
Téléphone: (514) 739-3223
Courriel: administrative.coordinator@dominicanu.ca

Créé par Communications et Société propulsé par SedNove